Vous êtes ici : Accueil Description du projet

Description du projet

Résumé du projet

Le projet FloodScale contribue au programme international HyMeX (Hydrological Cycle in the Mediterranean Experiment).

Il s’agit d’améliorer la compréhension et la simulation des processus hydrologiques conduisant à des crues éclairs. C’est en effet un des risques naturels les plus destructeurs, en particulier en région méditerranéenne. Une description complète du projet est disponible ici.

Pour progresser, deux questions fondamentales en hydrologie doivent être abordées : la question du changement d’échelle et celle de la prévision en bassin non jaugé. Nous proposons (voir organigramme du projet ci-dessous) de combiner observation et modélisation multi-échelles sur i) le versant, où les processus de formation et de concentration des écoulements peuvent être étudiés (Tâche 2) ; ii) les bassins de taille petite à moyenne (1-100 km²) où l’impact de la structure des réseaux, de la variabilité des paysages, de la pluie et de l’état hydrique des sols peuvent être quantifiés (Tâche 3) ; iii) les bassins de 100-1000 km²  pour lesquels les phénomènes de transfert en rivière et d’inondation deviennent importants (Tâche 4). La Tâche 5 intègrera les résultats des autres tâches dans une modélisation régionale. On évaluera aussi le potentiel d’observations hydrologiques innovantes à différentes échelles.

Organigramme du projet FloodScale

Organigramme du projet FloodScale

FloodScale se concentre sur les bassins du Gard et de l’Ardèche dans l’Observatoire Hydrométéorologique Cévennes-Vivarais (OHM-CV). Il s’appuie sur les réseaux existants et propose i) une harmonisation de l’instrumentation; ii) un renforcement des mesures pour mieux comprendre les processus hydrologiques actifs pendant et entre les crues éclairs ; iii) des approches métrologiques innovantes pour documenter ces phénomènes extrêmes et éphémères; iv) l’évaluation de nouvelles méthodes d’analyse des données et de modélisation à différentes échelles.

Dans la Tâche 2, une instrumentation de versants typiques de la diversité des paysages méditerranéens, adaptée aux processus hydrologiques dominants sera mise en œuvre ou renforcée. Cette tâche a pour objectif de dériver i) un modèle perceptuel du fonctionnement des versants, en fonction du type de ruissellement, de la profondeur des sols, de la pente, de la perméabilité du sous-sol ; ii) une typologie des versants ; iii) une modélisation synthétisant leur fonctionnement.

La Tâche 3 s’appuiera sur le suivi de sous-bassins emboîtés (1-100 km2, incluant les versants instrumentés) par mesure distribuée des débits ou des hauteurs d’eau. Ce dispositif permettra d’analyser la transition versant – réseau hydrographique. La compréhension du fonctionnement des petits bassins s’appuiera sur l’analyse des données collectées -en se focalisant sur la connectivité entre zones actives - la cartographie des hydro-paysages et la modélisation- en se focalisant sur une représentation correcte des flux latéraux.

La Tâche 4 concerne l’observation distribuée de la pluie et des débits et la quantification de leur incertitude à l’échelle régionale. Pour l’estimation de la pluie, on évaluera l’apport de mesures radar haute résolution renforcées sur le relief. Pour les débits, on mettra l’accent sur le jaugeage des rivières en crue par télédétection rapprochée et modélisation hydraulique. Une analyse des données pluie-débit combinée à la modélisation sera mise en œuvre afin de comprendre les échelles spatiales et temporelles des processus actifs.

La Tâche 5 utilisera les données et les résultats de modélisation des autres tâches pour dériver une modélisation intégrée à l’échelle régionale. Les modèles seront plutôt utilisés pour tester différentes hypothèses de fonctionnement, donc sans calibration. Des métriques adaptées, pour leur évaluation seront proposées, en s’appuyant sur des « signatures » hydrologiques tirées de l’analyse des données. Ce projet pluridisciplinaire regroupe des spécialistes en hydrologie, hydrométéorologie, hydraulique, statistique, pédologie, géographie, géophysique, géochimie, expérimentation de terrain, analyse de données et modélisation afin d’accroître notre capacité à faire émerger de nouvelles connaissances en hydrologie.

Partenaires

Coordination: Isabelle BRAUD, Irstea-Lyon, UR Hydrologie-Hydraulique, CP 220 69336 Lyon, France isabelle.braud at irstea.fr

Irstea-Lyon, UR Hydrologie-Hydraulique

Laboratoire d'Etude des Transferts en Hydrologie et Environnement (LTHE-Grenoble)

HydroSciences (HSM-Montpellier)

Laboratoire Étude des Structures, des Processus d'Adaptation et des Changements de l’Espace (UMR ESPACE- Nice, Avignon, Marseille)

Laboratoires et organismes associés

IFFSTAR Nantes Département Géotechnique Eau et Risques 

Institut de Mécanique des Fluides de Toulouse (IMFT) Equipe HYDROECO

SCHAPI: Service Central d’Hydrométéorologie et d’Appui à la Prévision des Inondations

Centre National de Recherche Météorologique - Groupe d'Etude de l'Atmosphère Météorologique (CNRM-GAME)